« Quand quelqu’un est en prison, il faut le libérer où le juger, sinon le mettre en liberté provisoire »

Pour Maître Ousmane Sèye, l’affaire Boy Djinné qui s’est encore évadé de sa cellule carcérale remet au goût du jour la question des longues détentions préventives. Ce qui nécessite, selon toujours l’avocat, de profondes réformes du système judiciaire afin de mieux traiter les dossiers soumis à l’appréciation de la justice.

« Notre problème aujourd’hui ce sont les longues détentions. Quand quelqu’un est en prison, il faut le libérer où le juger, sinon le mettre en liberté provisoire. Vous ne pouvez pas maintenir quelqu’un en prison pendant des années, or la peine qu’il encourt ne fait même pas trois ans. C’est pourquoi,  je pense qu’il faut des réformes profondes du système judiciaire sénégalais », a plaidé Maître Ousmane Sèye. 

Même s’il affiche sa condamnation au sujet de l’évasion du fugitif Boy Djinné, l’avocat n’en demeure pas moins pour son acquittement. « Je ne conteste pas au procureur son droit de reprendre la procédure, mais que la personne soit jugée dans un temps raisonnable. Pour Boy Djinné, je n’encourage pas l’évasion mais je crois qu’il faut lui rendre justice. Il faut le juger ça fait longtemps qu’il croupit en prison. Il faut qu’il soit fixé sur son sort une bonne fois pour toutes », laisse encore entendre Maître Ousmane Sèye…

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire