« tu m’étonnes en versant dans le buzzisme… »

Son post sur sa page facebook, suite aux décès des journalistes du site Leral.net a suscité l’ire de beaucoup d’internautes. Le journaliste Cheikh Yérim Seck est sorti pour parler à son ainé.

« Grand-frère, en lisant, ce jour, sur ta page Facebook, un texte qui dézingue les journalistes de Leral.net morts dans un tragique accident de la route, ce 31 mai 2021, alors qu’ils couvraient la tournée économique du président Macky Sall, j’ai sursauté. Leurs corps étant encore chauds, tu as accablé ces soldats de l’information tombés au front, les accusant d’avoir pris part à un complot ourdi par l’Etat du Sénégal pour te jeter en prison…», a avancé Yérim dans une contribution.

Suffisant pour qu’Adama Gaye lui sert une réponse salée sur sa page facebook ce matin. Revenant sur leurs parcours au magazine Jeune Afrique, M. Gaye n’a pas raté Cheikh Yérim Seck. Selon lui, M. Seck l’étonne en versant dans le buzzisme.

Et lui rappelle qu’il ne cesse de laisser publier sur son site, YérimPost, des textes diffamatoires et insultants en son encontre.

« Je m’attendais à ce que tu fasses au moins l’effort de m’appeler pour recouper les éléments en ta possession pour faire ton analyse. Non, c’est l’inverse, versant dans un populisme, voire un excès de précipitation, tu débites les mêmes leçons pour lesquelles, malheureusement, tu commences à être connu… », dénonce le journaliste Adama Gaye.

« Quand tu fus arrête, à Dakar, malgré la délicatesse du sujet, j’avais tenu à venir te rendre une visite au Camp Penal (…). Pourquoi, tu n’as pas daigné recevoir le groupe de Sénégalais qui s’étaient mobilisés pour ma libération ? Pourquoi n’es-tu pas venu me voir, mon cher ? », se remémore Adama Gaye qui, parle toujours à son cadet Cheikh Yérim Seck.

Poursuivant, Adama Gaye explique son post en ces termes : « évoquant le décès des quatre membres du site plus de désinformation que d’information, j’attirais l’attention sur les conséquences de son alignement derrière les campagnes de dénigrement du pouvoir actuel au point de s’en être fait la spécialité… »

Concluant ses propos, Adama Gaye n’a pas raté de s’excuser auprès de toutes celles et tous ceux qui ont pu penser une seule seconde qu’il pouvait nourrir un quelconque sentiment négatif envers des cadets dans sa profession tragiquement emportés au milieu de leur jeunesse.

A qui, il souhaite le meilleur des paradis.

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire