La militance, maladie tropicale – Sénégal Actu

La militance, maladie tropicale .

J’ai pris la mesure de la gravité d’une maladie, chronique sous nos tropiques, après quelques échanges étonnants sur un sujet pourtant simple que j’ai partagé hier : le fait que les blessés accidentels de la tournée Présidentielle aient été transférés à Dakar alors que l’on venait d’inaugurer des hôpitaux de type 2, dit-on, à proximité des lieux du drame.

La militance est donc cette maladie qui fait perdre le sens du discernement à un individu qui se refuse à admettre le ridicule de cette évidence : doit-on on inaugurer un hôpital non fonctionnel ?

De l’avis des spécialistes en santé publique, NON !

Même d’un point de vue tout simplement moral, comment mettre en avant le folklore inaugural par rapport aux urgences des nombreux patients qui attendent depuis longtemps l’érection d’une telle infrastructure ?
Il aurait été plus honorable que le Chef de l’Etat puisse inaugurer une structure hospitalière fonctionnant à plein régime, visiter les lieux, saluer des malades et s’enquérir de leur indice de satisfaction. Les personnels administratifs, techniques et médicaux auraient eu l’occasion de s’adresser au Chef de l’Etat pour exprimer leurs satisfactions et leurs attentes. La valeur ajoutée de cette opération, somme toute électorale et c’est de bonne guerre ( !)aurait été optimale en plus d’être bénéfique pour les populations.

Malheureusement au lieu de regarder la lune certains, comme d’habitude, ne verront que le doigt qui la montre. Il se contenteront d’émettre des jugements de valeur sur l’auteur d’un post. Au besoin en défendant l’indéfendable… Ceux-là sont atteints de la militance. Une maladie tropicale qui embue le jugement et inhibe le sens critique. Elle est souvent de source alimentaire. Rarement de motivation idéologique. Car, la militance n’est pas le militantisme ! Elle le déshonore et le désacralise. Dieu nous en garde !

Amadou Tidiane Wone

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire