Jean-Pierre tué par Fatoumata Chérif Camara aux Almadies

10 ans de réclusion criminelle, c’est la peine prononcée contre Fatoumata Chérif Camara, Mame Oulimata Dia, Mamadou Diop alias Modou et Souleymane Djiba alias Baba.

Ces derniers avaient été attraits à la barre de la chambre criminelle de Dakar pour répondre des faits d’association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit avec effraction et usage de moyen de locomotion ayant entraîné une mort d’homme. Les éléments débattus devant le juge montrent que la dame Fatoumata Chérif Camara était la ménagère du ressortissant français, Jean-Pierre. Ils ont fini par tisser de bonnes relations. C’est sur ces entrefaites que la dame a emprunté 150 000 francs à son patron. Cependant, elle peine à rembourser ledit montant. C’est sur ces entrefaites que le français lui a proposé une partie de jambes en l’air. Ce qu’elle a accepté sans ambages.

Malheureusement, elle a fini par devenir un objet sexuel pour son boss. Et pour mettre fin aux agissements de ce dernier, elle a concocté un plan sur conseil de son amie, Mame Oulimata Dia. Le deal consistait à voler les biens du ressortissant français. Ainsi, ont-elles sollicité les services de Modou qui, leur a proposé d’acheter un médicament pour endormir le messier afin qu’ils puissent faire correctement leur forfait. Fatoumata n’était pas de cet avis parce qu’elle avait peur que son patron descende. Alors qu’elle craignait le pire, ses amis ont tué le ressortissant français par strangulation.

Devant le juge, Oulimata a expliqué que : « j’ai connu ma co-accusée au moment où je travaillais au Nice Cream comme vendeuse. Un jour, elle est venue me voir en sanglot pour me raconter ses problèmes avec son petit ami blanc. Quand elle est sortie de la salle de bain, elle a rappelé son copain qui lui a suggéré de venir le voir accompagnée par moi, car je lui plaisais de par ma voix », a-t-elle dit tout en rejetant les faits qui lui sont reprochés. A l’enquête, elle avait déclaré avoir pour mission de distraire le blanc afin que les deux garçons puissent agresser le blanc. Des allégations qu’elle a complètement réfutées.

De son côté, Fatoumata Dia avoue avoir eu l’intention de voler simplement de l’argent chez son amant. « J’ai connu Modou par le biais d’un ami. Quand je lui ai expliqué la situation, il m’a proposé un premier plan que j’ai refusé avant d’accepter le second. En allant chez le blanc, Modou m’avait demandé d’appeler Jean-Pierre pour qu’il attache le chien. Une fois arrivés chez le blanc, ils ont tout de suite attaqué le blanc au moment où Mame Oulimata Dia et moi étions en train de discuter avec lui. Prise de panique, Mame Dia a pris la fuite et moi, je suis montée sur la terrasse. Après leur forfait, nous avons emporté des chèques, des bagues en or et le coffre-fort. Après la tragédie, je suis partie me loger à l’hôtel car il faisait nuit », souligne-t-elle.

Souleymane Djiba, alias Baba, vendeur de vêtements au marché de Grand Yoff a été présenté comme un récidiviste. Il a une fois été condamné à 8 ans pour les mêmes faits. Cependant, il a nié les faits qui lui sont reprochés. Prenant la parole, l’avocat de la partie civile demeure convaincu de la culpabilité des mis en cause. C’est la raison pour laquelle la robe noire a réclamé 100 millions de nos francs. Invité à faire ses réquisitions, le parquetier demande l’acquittement au profit de Mame Oulimata Dia pour le délit de recel et sollicite qu’elle soit condamnée à 5 ans de réclusion criminelle. Quant à Fatoumata Chérif Camara, Mamadou Guèye, Souleymane Djiba le parquet requiert la perpétuité contre tous pour association de malfaiteurs et de vol en réunion commis la nuit avec effraction et usage de moyen locomotion ayant entraîné une mort d’homme.

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire