Le gestionnaire de l’Aéroport Dakar Blaise Diagne s’engage pour la protection de l’environnement autour de l’Aire Marine Protégée de Somone.

Le 05 juin est la date retenue par les Nations Unies pour célébrer la Journée Mondiale de l’Environnement. Le thème de cette année est la « restauration des écosystèmes ».

Pour répondre à cet appel, différentes structures essaient de renforcer leurs actions environnementales autour de cette date. L’Aéroport International Blaise Diagne qui n’est pas en reste, prévoit une série d’actions pour souligner son engagement. L’action phare des activités de LAS (Limak-Aibd-Summa) est la visite ce jeudi 03 juin, pour une activité de sensibilisation au niveau de la lagune de la Somone, des « Ambassadeurs Zéro Déchet » de LAS, de la direction de LAS et de volontaires.

L’objectif de cette visite consiste à mener des actions de sensibilisation, de nettoyage et de reboisement des abords pour la restauration de l’écosystème de la lagune qui est à une quinzaine de kilomètres de l’aéroport.    

C’est ainsi qu’un partenariat a été noué entre le Comité de gestion de l’Aire marine protégée de Somone et LAS, pour une collaboration allant dans le sens d’une synergie d’actions pour une protection de l’environnement et une préservation de la fonctionnalité des écosystèmes. Désormais à travers ce partenariat, LAS va matérialiser au niveau de l’aérogare avec des photos, la biodiversité dans la zone et appuyer le Comité dans l’effort de conservation de cette biodiversité et de restauration des écosystèmes impactés.

Pour sa part, le Comité de gestion va mentionner LAS sur la carte postale et le pancartage de l’Aire Marine Protégée, mais surtout partager avec les autorités de LAS, le rapport annuel de synthèse des activités de suivi des oiseaux à titre d’information sur la dynamique des concentrations pour la sécurité de l’aviation. Pour le premier acte posé par LAS, cinquante cocotiers et 30 filaos ont été plantés, ce qui participe aussi à l’embellissement de la zone et à la promotion de l’écotourisme.    

Les autorités de LAS, en l’occurrence son directeur général Askin Demir et son secrétaire général Ansoumana Sané, ont rappelé que l’entreprise en tant qu’acteur économique important de la région, a la responsabilité de veiller et de mitiger les possibles impacts de l’exploitation aéroportuaire sur les communautés environnantes.

Cela passe par une sensibilisation des travailleurs de l’aéroport sur le milieu naturel qui nous entoure et le choix, dans les opérations aéroportuaires, de moyens et méthodes qui veillent à limiter les effets nocifs sur l’environnement. 

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire