Préparation des Locales : Le Pds sur pied de guerre

L’idée originelle était d’ériger Keur Massar en département comme l’avait promis le président de la République en 2020. Elle a projeté ses tentacules pour toucher plusieurs autres collectivités, pour «corriger des incohérences». Rufisque par exemple, où le ministre en charge des collectivités territoriales, Oumar Guèye, gère l’une des plus faibles communes. Son projet, validé par décret présidentiel, lui confère désormais un vaste territoire et des ressources conséquentes en tant que maire de Sangalkam. 

C’est officiel ! Le projet de redécoupage proposé par les services du Ministère des collectivités territoriales, du développement et de l’administration des territoires (Mctdat) a été validé par le président de la République. Il était d’abord question de consacrer la départementalisation de Keur Massar, suite à la promesse faite par le Président Macky Sall le 17 septembre 2020 lors d’une visite après les inondations ayant frappé cette populeuse commune de Pikine. Le projet de Macky a été prolongé pour atteindre le département de Rufisque où le ministre Oumar Guèye gère l’une des plus petites communes en termes de ressources financières et de superficie. Le découpage de 2011, sous l’ancien régime, était passé par là, éclatant la communauté rurale de San­galkam en quatre collectivités ; Bambilor du maire Ndiagne Diop étant la plus nantie.
«Son excellence Macky Sall, président de la République, avait, entre autres mesures, décidé d’ériger Keur Massar en département», a rappelé le communiqué conjoint du ministre de l’Intérieur et du Mctdat, annonçant la mesure. «Les conclusions du comité technique chargé de mener les études et enquêtes d’usage, ont abouti à un projet de découpage soumis, pour avis, aux conseils territoriaux concernés», a indiqué un communiqué conjoint. «A l’issue de ce processus, le département de Keur Massar est créé par décret 2021- 687 du 28 mai 2021», a poursuivi la note, évoquant l’arrondissement de Malika (communes de Malika et Keur Massar Nord), l’arrondissement de Yeumbeul (communes de Yeumbeul nord et Yeumbeul Sud), l’arrondissement de Jaxaay (Jaxaay-Parcelles et Keur Massar-Sud) comme entités formant le nouveau département. Les conseils territoriaux concernés par le projet de redécoupage de la zone ont unanimement validé le projet. «Cette décision constitue une réponse concrète aux aspirations légitimes des populations à une administration de proximité. En effet, elle a un double avantage, d’une part, favoriser la prise en charge efficace de leurs préoccupations, en termes de cadre de vie sain et attrayant, et d’autre part, accompagner l’urbanisation galopante de Keur Massar», a relevé à ce propos le communiqué, légitimant ainsi l’aspiration profonde des concernés pour le format.
Tout le contraire pour autant, en ce qui concerne les réaménagements dans le département de Rufisque. Lesquelles modifications profitent plus à la commune de Sangalkam que dirige le ministre Oumar Guèye. Aux trois localités initiales la composant (Sangalkam, Ndiakhi­ratt et Noflaye) viennent se greffer cinq autres grands villages et plus d’une vingtaine de cités.
Le Conseil municipal de Bambilor, celui de Jaxaay-Parcelles- Niacoulrab ou encore celui de Yène, ont rejeté le nouveau format. Des manifestations ont eu lieu dans la désapprobation du projet à Kounoune-Keur Ndiaye Lô et les localités environnantes. Ces derniers avaient élaboré depuis 2013 un mémorandum pour se voir ériger en commune. Un mémorandum ayant fait le tour de toutes les structures habilitées et qui n’a pas été favorablement apprécié par les autorités. Lors de leur dernière manifestation, tenue le week-end dernier, les habitants de ce terroir, regroupés autour d’un collectif, ont ouvertement accusé le ministre Oumar Guèye de travailler à faire capoter leur projet. Malheureusement, ils devront faire avec la nouvelle donne qui les rattache à la commune que dirige le ministre. Le décret 2021-688 est venu consacrer les nouvelles limites tracées par les services du Mctdat pour Rufisque.
L’autre modification opérée pour Rufisque concerne les arrondissements. «Les arrondissements de Sangalkam et de Diamniadio s’ajoutent à celui déjà existant de Rufisque-Est», a souligné le communiqué con­joint. Le département de Gué­diawaye se voit par ailleurs scindé en deux arrondissements, «pour une organisation territoriale plus cohérente». Il s’agit de Sam Notaire d’un côté et Wakhinane Nimzatt de l’autre.

.fb-background-color {
background: !important;
}
.fb_iframe_widget_fluid_desktop iframe {
width: 100% !important;
}

Cet article Préparation des Locales : Le Pds sur pied de guerre est apparu en premier sur Sénégal Actu.

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire