LFR 2021 : APPLICATION D’UNE LOURDE TAXE SUR LES BOUILLONS ALIMENTAIRES

Une lourde taxe sera désormais appliquée sur les bouillons culinaires. Au-delà d’un problème de santé publique, il s’agit de renflouer les caisses de l’État. La décision ressort de l’examen du projet de la première Loi de finance rectificative (LFR) de l’année budgétaire 2021, en Conseil des ministres tenu hier jeudi, 3 juin, au palais de la République.

Pour atteindre les prévisions de recettes, avec un rendement total escompté de 60 milliards de F CFA, il a été décidé : de clarifier le champ d’application de la loi instituant le prélèvement pour défaut de conformité fiscale (10 milliards de FCFA attendus) ; d’instituer une taxe sur les bouillons alimentaires (25 milliards de FCFA attendus) ; de revoir à la hausse la taxation des jeux de hasard (1,5 milliard de FCFA de recettes supplémentaires) ; d’augmenter les efforts d’élargissement de l’assiette, notamment, l’identification des contribuables qui échappaient jusqu’ici au système d’imposition (6,5 milliards de FCFA escomptés) ; de renforcer la conformité des contribuables en matière d’impôts et taxes retenus à la source (16 milliards de FCFA attendus).

La forte concurrence et l’ouverture du marché sénégalais font émettre des doutes sur la composition, la qualité et les conditions de fabrication des cubes d’assaisonnement.

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire