Zambie : Nampalys Mendy omniprésent dans l’entre jeu des Lions.

Pour bon nombre d’observateurs, c’est l’homme du match qui opposait le Sénégal à la Zambie. La nouvelle sentinelle des lions, Nampalys Mendy (28 ans) a assuré avec brio son rôle au milieu du terrain. Contre les Chipolopolo, le pensionnaire de Leicester s’est une nouvelle fois illustré de par son impact indéniable dans le pressing, la récupération du ballon. Et, surtout sa capacité à jouer systématiquement vers l’avant, assurant ainsi les premières relances sans trop de déchets. Une grosse bouffée d’oxygène pour les Lions. 

Certes, il y’a eu une petite réticence de la part d’une partie de l’opinion sénégalaise suite à des propos malencontreux de Mendy concernant à l’époque, le choix entre la France et la sélection sénégalaise… Mais, depuis son arrivée dans la tanière, « Papy » est en train de mettre tout le monde d’accord. En tous cas, son entraîneur Aliou Cissé n’a pas manqué de louer les qualités de son joueur en ces termes : « Nampalys nous donne plus d’équilibre », a-t-il dit en conférence d’après-match contre la Zambie dominée 3-1. Toujours d’après l’analyse de Cissé, le néo international sénégalais est le chaînon qui manquait au Sénégal qui avait besoin de plus de maîtrise et de sécurité dans l’entre-jeu. 

Il faut dire que depuis ses débuts avec la sélection nationale sénégalaise le 26 mars dernier, l’ancien niçois n’a pas encore fait de fausse note. Ce samedi contre la Zambie, l’abattage de Nampalys au cœur du jeu a été impressionnant. Assez remarquable et frappant au point que la présence de Idrissa Gana Guèye à ses côtés, est passée inaperçue. Moins dominateur et mordant dans la récupération du ballon, Gana a vu son déficit largement comblé par son coéquipier qui était omniprésent sur la pelouse difficile du stade Lat Dior de Thiès. 

Avec cet atout de taille, le Sénégal étoffe un peu plus son effectif plus que jamais riche et assez fourni pour aller chercher le titre continental et une deuxième qualification d’affilée en coupe du monde Qatar 2022. Toutefois, ce début prometteur devra être confirmé lors des prochaines échéances qui attendent le Sénégal. Le football africain étant un peu plus complexe, il faudrait s’attendre à un temps d’adaptation et peut-être des périodes plus compliquées pour Nampalys avant son installation totale dans la tanière… 

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire