Présence du variant indien dans la sous-région : Diouf Sarr appelle à la vigilance

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, alerte sur la présence du variant indien dans la sous-région. “On nous signale la présence du variant indien dans la sous-région, ce qui nous pousse encore à être conscients que le salut se trouve dans la vaccination. Nous ne pouvons qu’insister là-dessus et lancer un appel à toutes les Sénégalaises et à tous les Sénégalais pour leur demander de venir se vacciner parce qu’aujourd’hui, il est clair que la vaccination est la solution contre la Covid-19”, a-t-il déclaré.

C’était en marge de la cérémonie de réception de 184 000 doses supplémentaires de vaccins Astrazeneca offertes par la France, hier vendredi, 4 juin. Un don reçu dans le cadre de l’initiative Covax, chapeautée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), au moment où celle-ci évoque la menace d’une troisième vague en Afrique. Un risque qui plane alors que les expéditions de vaccins contre la Covid-19 continuent à se raréfier.

“La menace d’une troisième vague est réelle et grandissante. Notre priorité est claire : il est essentiel de rapidement vacciner les Africains les plus exposés au risque de tomber gravement malade et de mourir de la Covid-19”, a déclaré la directrice régionale de l’OMS, Dr Matshidiso Moeti.

“Alors que de nombreux pays en dehors de l’Afrique ont désormais vacciné leurs groupes vulnérables à haut risque et sont même en mesure d’envisager de vacciner leurs enfants, les pays africains ne peuvent pas administrer les deuxièmes doses à leurs groupes à haut risque. J’appelle les pays qui ont atteint une couverture vaccinale significative à rendre des doses disponibles et à faire en sorte que les Africains n’aient pas besoin de soins intensifs”.

En Afrique, environ 2% de la population a reçu au moins une dose de vaccin contre la population.

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire