le virus refait surface et atteint 12 enfants, après 11 ans de lutte.

Le Sénégal vient d’enregistrer ses nouveaux cas liés à la poliomyélite après presque 11 ans de riposte. En effet, le service de surveillance épidémiologique a prélevé des virus liés à cette pathologie d’abord dans les régions de Dakar et ensuite à Diourbel. Une étude de surveillance environnementale a donc permis à l’équipe du Docteur Boly Diop de prélever exactement à la station d’épuration des eaux usées de Pikine à Khourounar et ensuite un autre virus du genre est découvert dans la ville de Touba. Des nouveaux variants auparavant méconnus au Sénégal, viendraient des pays limitrophes.  

Donc depuis le début de l’année 2021, dans le contexte de la surveillance des cas de poliovirus, « le Sénégal a notifié au total 17 cas de poliovirus dont 12 cas humains. Ces 12 cas sont répartis dans le district de Touba qui compte 6 cas, dans celui de Diourbel qui compte deux (2) cas et dans les districts de Tivaouane, Thiès et Sokone qui comptent chacun un (1) cas et à coté de ses cas humains, nous avons noté des environnementaux », a annoncé le Docteur Boly Diop, Chef de division du Service de Surveillance Epidémiologique.

L’apparition de ces nouveaux dérivés vient peut-être de mettre un coup de frein à l’énorme travail jusqu’à présent accompli par les professionnels de santé, les acteurs communautaires, l’UNICEF ainsi que les religieux dans leur lutte pour éradiquer dans sa globalité cette maladie infectieuse. Une chose qui était pourtant réussie du moment que l’OMS Afrique avait annoncé la fin de la circulation du virus sauvage depuis le mois d’août de l’année 2020. Mais dans le cadre de la surveillance épidémiologique, les spécialistes ont prélevé deux virus différents. Qui pourtant depuis 5 ans circulaient au niveau de la sous-région. Ainsi, d’après le coordonnateur du Programme Élargi de Vaccination (PEV), le virus prélevé dans la région de Dakar provient de la Guinée Conakry et celui de Touba de la République du Mali. Pour éradiquer la pathologie, un programme de rattrapage de vaccination est annoncé dans toute l’étendue du territoire national au mois de juin.  

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire