Nomination de Yakham Mbaye : Le Chef de l’Etat aurait-il confondu « Le Soleil » à la troupe du « Soleil Levant » ?

Nomination de Yakham Mbaye : Le Chef de l’Etat aurait-il confondu « Le Soleil » à la troupe du « Soleil Levant » ?

Mes réponses au Répondeur :
Avec tout le respect qui lui est dû et que je lui accorde, en tant que simple citoyen, au vu de la réaction-réponse de M. Yakham Mbaye, si la Troupe « Le Soleil Levant » qui livre ses No Stress aux millions de Sénégalais était rattachée en tant qu’institution au Ministère de la Culture, je serais indéniablement convaincu qu’il y a « erreur de casting », dans la Nomination de M Yakham Mbaye : Le Chef de l’Etat a confondu « Le Soleil » à la troupe du « Soleil Levant », me serais-je demandé.

Mr « L’Empereur-Répondeur Automatique » , d’abord, c’est tout un plaisir de voir votre réactivité, même si ma lettre ouverte vous citant est surtout destinée à Son Excellence M Le Chef de l’Etat. Mais je me dois de répondre à vos propos-vraiment courtois –chose inattendue d’un adepte de la polémique, très connue pour sa virulence, parue sur le site. https://senegalactu.info/fara-michel-dieye-licencie-du-soleil-saisit-le-president-macky-sall-yakham-mbaye-le-detruit-dans-sa-replique/

Et sans surprise mes réponses vous « entourent », M Mbaye ! Elles tournent et interpellent la conscience de votre entourage, surtout les sympathiques médiateurs du Soleil, qui en vain ont tenté de vous ramener à la raison, mais aussi l’entourage du Président de la République. Mais d’emblée, je prends engagement et l’opinion à témoin que sous votre magistère, la page-boulot de ma sympathique famille du « Soleil » est derrière moi, mais que l’injustice et le motif d’un acte commandité sont toujours là ! A combattre !

D’abord là où vous dites aujourd’hui et un peu avant mon licenciement, « Ce dernier, je ne l’ai vu qu’une fois arrivé au Soleil. Je ne me rappelle pas avoir eu, une seule fois, un quelconque heurt avec lui », le langage était autre, autrefois….

« Non, au contrairement ! Fara Michel, je le connais très bien ! », ne cessiez-vous de dire à ceux qui plaidaient pour ma régularisation. Car ils ne comprenaient pas pourquoi, de tous les agents non régularisés du Soleil Business, j’étais le seul « pestiféré ». Alors que vous avez même offert un statut spécial à un homme retraité, (Repose en Paix « coach », comme on t’appelait !), mais avec Fara Michel « ça Malpass, comme on dit du côté de la Banque Mondiale».
Peu après ma première lettre adressée à PDG de Bamba Ndiaye et un léger entretien téléphonique avec lui, cette affirmation s’est muée en « Non, non, Fara Michel, je ne le connais pas particulièrement… » Une pure comédie !
Ma deuxième réaction, en deux axes, est relative à cet extrait « …C’est plus indiqué que de tenter la méthode du «porter presse» et de la pression médiatique, espérant être réintégré dans une entreprise de presse d’où il est parti du fait de son incompétence attestée par ses supérieurs hiérarchiques ».
Après plus de deux décennies dans ce métier, si l’Ex DG (que je remercie au passage pour son amitié et sa confiance) m’avait clarifié que j’allais être évalué comme un stagiaire, un débutant, on aurait rigolé ensemble, comme quand il était chargé de Com » du MEF Abdoulaye Diop, pour finir par mon niet catégorique…

Non, M Mbaye ! Si c’est dans ce dessein de faire pression ou « porter presse », pour être mieux outillé, je me serais rapproché de l’homme mieux outillé que moi qui dénonçait la gestion d’une « Dynastie Faye-Sall » avant d’être « juteusement logé », pour atterrir ensuite à la tête de son « Empire du Soleil ». Car souvenez-vous, étant le dernier à prendre la parole dans les locaux du Soleil Business, en bon musulman, je vous souhaitais sincèrement une pleine réussite, tout en portant le plaidoyer pour la survie du Soleil Business.
La raison que je livre en public, aujourd’hui, est qu’un proche qui te connait « très bien », (aujourd’hui disparu, qu’il repose en paix aussi), avait prié qu’on ne t’accule pas au Soleil, comme l’ex DG, m’expliquant qu’on est parent par alliance…
Mais avec les valeurs héritées, une parenté qui ne « surgit » que quand, quelqu’un accède à un poste de responsabilité, je la range vite aux oubliettes. Non, je ne suis ni un flagorneur, ni un maître-chanteur.

Deuxièmement, sur « son incompétence attestée par ses supérieurs hiérarchiques », à l’opinion publique et à la famille du Soleil, je souligne que sans conteste, témoignages convergents, ces supérieurs hiérarchiques sont parmi les plus belles plumes du Soleil, voire même de la presse Sénégalaise.
Mais pour une erreur de casting, ça coinçait quelque part, car deux d’entre eux, avec le Soleil Business, un magazine spécialisé en économie, donc différent d’un quotidien, venaient de découvrir « l’environnement Economique ». Car ils excellaient en Sport et Culture, (là où ils ont été reversés d’ailleurs après le départ l’ex DG). L’autre, on savourait sa plume en « Faits divers » comme reporter au tribunal, avant qu’il ne soit choisi comme chef de Desk Economie, choix suscitant beaucoup de commentaires, dans cette large famille où des fois je l’avoue les critiques pleuvent trop souvent…
Devenus mes « supérieurs économiques», moi qui dans ma carrière m’étais spécialisé depuis plus 18 ans dans ce poumon vital, mais parent pauvre d’une presse mondialement à sensation, en plus d’une charte graphique très contraignante, forcément « Ça Malpass », comme on pourrait dire du côté de la Banque Mondiale. Car moins docile, peut-être à cause de mon âge, là où d’autres évitaient de débattre, je tentais de livrer des justificatifs ou proposer une autre idée… vite dégagés en touche.

Peut-être que c’est sensible d’avoir son intervention dans ces échanges, mais je laisserais le soin, s’il le peut, au Ministre Conseiller, El Hadji Hamidou Kassé, de réitérer ses témoignages sur la « beauté » ma plume, livrés il y a plus de 10 ans, alors que je n’étais que Chef de Desk Economie au quotidien « Rewmi ». Témoignages renouvelés, quand je suis venu au Palais Présidentiel rencontrer le Maire de Sandiara.

Justement l’autre témoignage (que le Président Macky Sall saura juger), et que je laisserai faire au Ministre Serigne Guèye Diop, élu cette année « Meilleur Maire du Sénégal », est un large reportage réalisé la veille de votre venue, Yakham Mbaye, mettant en exergue le travail très apprécié de ce proche du président dans sa collectivité.
Le Reportage « étouffé » à cause de ces manigances visant à démontrer mes « faiblesses de production et d’écriture » pour me virer, a été publié ailleurs après mon licenciement (jugé abusif) et m’a valu cette distinction (ce Prix D’Honneur en pièce jointe) magnifiant un travail abattu tout seul, sans photographe, avec un chauffeur du Soleil.
Comme quoi, belle avant ma venue au Soleil était ma plume, et qu’heureusement elle a retrouvé sa beauté après mon déguerpissement et a été honorée…d’où vient le virus M Mbaye ? Dédommagement attendu (Rires !)

Last but not lest, M Mbaye, pour les 700 000 F dont vous parlez, si l’argent « devait m’affoler », je n’aurais pas « insisté» pour offrir 100 000 francs à ton ami Bamba Ndiaye S A, ce nouveau multimilliardaire pour le « féliciter » du travail que vous avez abattu. Lui qui , alors que nous étions plus jeunes, quotidiennement presque, me chatouillait avec succès les poches.
M Mbaye, Gorr reka soone, dit l’adage Wolof.

Mais nak le bon côté, Monsieur « L’Empereur du Soleil », que vous ne pouvez pas imaginer est la rigolade que vous m’avez offerte en vous lisant dire : « un certain Bamba Ndiaye (cité) dans son licenciement. Un Monsieur que je n’ai rencontré qu’une seule fois de ma vie, au milieu des années 2000, alors que j’étais Directeur général du Groupe Com7, éditeur du quotidien «Le Populaire», pour une raison banalement professionnelle ».
J’ai rigolé comme pas possible, avant de me dire « Dommage que les Ceddoo (mot wolof signifiant autre chose en français) ne croient pas en la VAR divine ! »

P.S : A mes parents et amis qui me classent « trop têtu », je rassure sur mon combat : Prenant très au sérieux, les choses à l’égard d’un puissant homme, pas d’état, mais « de l’Etat » et un « puissant homme d’affaire », (avec des lettres « sécurisées » quelque part, en « cas de Talla Sylla » ou même de départ précipité vers le Paradis)-je me prépare à tout, les nervis incontrôlés de l’APR obligent.

Sur les dessous sensibles de cette affaire, Merci de patienter un peu pour voir M Mbaye… Car comme vous, Société Civile, activistes et opposants seront assurément très intéressés…

Fara Michel Dièye
Journaliste Sénégalais Lambda

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire