Ces révélations de la famille qui remettent en cause la thèse du suicide

Ce jeudi, la famille de Abdou Faye, nom du complice de Boy Djinné qui se serait suicidé au Commissariat central de Dakar, a organisé un point de presse. Les membres de la famille du défunt, accompagnés d’activistes tels que Guy Marius Sagna, doutent de la déclaration de la police selon laquelle leur fils s’est suicidé.

Lors de ce point de presse, la famille a fait plusieurs révélations, notamment les sévices sur le corps d’Abdou Faye. En effet, d’après un membre de la famille qui a vu le corps, Abdou Faye une sorte de brûlure sur le cou et des plaies sur la tête. Pour Guy Marius Sagna, la police va surement se dédouaner en faisant une nouvelle déclaration pour dire que Abdou Faye avait des crises d’épilepsie et se cognait la tête contre le mur.

Son père déclare également que la police ne les a pas contacté, et que lui et sa famille ont su la nouvelle du décès de leur fils via les réseaux sociaux, alors qu’un membre de la famille est venu le matin lui apporter son petit déjeuner.

L’activiste du mouvement Frapp, Guy Marius Sagna, qui a été arrêté à plusieurs reprises et qui connait bien le Commissariat central de Dakar, déclare qu’il est impossible pour un détenu de se suicider dans cet établissement. « Quand vous arrivez au Commissariat central de Dakar, on retire votre ceinture, vos chaussures et tout ce qui peut causer un suicide. En plus, il y a des caméras de surveillance. De plus, dans les cellule de ce commissariat, un détenu n’est jamais seul. Parfois, ils entassent plus de 100 détenus dans une cellule. J’y réfléchis depuis hier mais je ne trouve aucun moyen pour un détenu de se suicider là-bas », dit-il.

D’après les premières informations émanant de sources policières, Abdou Faye s’est suicidé avec un bout de fil ou de tissu qu’il aurait dissimulé dans son vêtement.

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire