« L’état de grâce est terminé ! Que Macky Sall se tienne prêt (…) En juillet 2022, je rendrais tous les privilèges que m’a donné l’assemblée nationale parce que je suis élu pour 5 ans »

Le leader de Pastef Les Patriotes, prononçant le discours de clôture de la mobilisation du mouvement pour La Défense de la démocratie (M2D), a encore lancé un message au président de la république Macky Sall.

Selon Ousmane Sonko « le peuple souverain a tourné le dos à Macky Sall depuis très longtemps ». Au delà de l’exigence de la liberté des détenus politiques, Ousmane Sonko rappelle qu’il est temps de renforcer la mobilisation. « Que Macky Sall se tienne prêt, nous ne lui laisserons aucun répit. L’état de grâce est terminé. Nous voulons tous la paix et la stabilité. Cependant, nous allons nous défendre en protégeant les intérêts du peuple » lance le patriote qui estime que « rien, ne peut retenir un peuple qui est souverain et qui en a marre d’être utilisé comme agneau de sacrifice ».

Ousmane Sonko considère que « la dynamique déjà enclenchée ne doit pas rester vaine ». D’ailleurs, le patriote rappelle qu’en perspective du 23 juin prochain, « la mobilisation doit être maintenue pour rappeler aux sénégalais que le président a trahi toutes les promesses dues à cette date historique qui devrait être une occasion pour lui d’être le meilleur président de l’histoire du Sénégal »


« Je lance à l’opposition de se préparer davantage. Au mois de juillet 2022, je rendrais mes clés, ma voiture et tous les privilèges que m’a donné l’assemblée nationale parce que je suis élu pour 5 ans. Nous allons lutter pour redorer le vrai blason à l’Assemblée nationale» révèle le député de Pastef-Les patriotes.
 
Parlant de la tournée économique du président de la République, Ousmane Sonko dénonce : « cette tournée économique du président n’est autre que politique pour se rassurer. Je l’invite à aller à l’hôpital Dalal xel pour se rassurer. Cette mobilisation n’est que de l’avertissement. Là où il va, il défie les sénégalais et quand çà va mal, il demande assistance auprès des marabouts ».

« Macky Sall est trop petit pour nous inquiéter encore moins nous priver de candidature. Le seul qui n’a pas le droit de poser sa candidature c’est Maky Sall sinon il marchera sur nos cadavres pour le faire. L’état de grâce est terminé » souligne le leader de Pastef en réponse à Barthélemy Dias qui avait annoncé un complot contre lui.

« Les Locales sont des anticipées de 2024. Si on lui permet de tronquer les élections, au-delà du 23 mars, il posera sa candidature. Je vous invite vous la jeunesse, les primo inscrits à aller s’inscrire. Macky Sall est fini, la page est tournée. On l’accompagne jusqu’en 2024. Tout dépend de lui. Nous ne voulons que la paix. Qu’il soit humain, nous le serons. Rien ne peut retenir un peuple souverain déterminé. Les menaces ne nous intimident pas. Le seul terroriste, c’est celui qui a recruté des nervis pour tuer des Sénégalais » conclut le leader de Pastef.

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire