Un responsable du Grand Parti recadre SONKO : »Cette violence que vous prescrivez est gratuite »

Ousmane SONKO
Je vous ai bien écouté hier et je m’attendais à ce que vous fassiez un appel à une résistance pacifique. J’ai donc été déçu par votre sortie.
La résistance pacifique est, à mon avis, la clé qui pourrait permettre à l’opposition de conquérir le pouvoir. Je ne suis donc pas d’accord avec vous. Vous semblez sûr de votre stratégie et je m’interroge sur votre capacité à avoir plus de recul, à être moins aveuglé. Ce pays n’appartient ni à Macky SALL et ni à vous Sonko et personne n’a le droit de le détruire. Le remède que vous nous proposez pour éradiquer la plaie Macky n’est pas la bonne. Cette violence que vous prescrivez est gratuite, elle n’engendrera que désordre et chaos. Je suis contre car elle ne réglera pas le problème. Bien au contraire. Vous allez vers le mur et je suis sur que vous allez vous casser la tête et y conduire par la même occasion tout le pays.
Certes, vous faites appel à votre droit à la résistance comme vous le confère la Constitution. Mais parallèlement votre stratégie s’apparente à des appels à l’insurrection que notre texte constitutionnel interdit. Macky Sall avec ses 2 mandats successifs a atteint la limite établie par la constitution. Alors, est-ce que c’est vous Sonko qui devriez faire la police ou jouer le rôle du conseil constitutionnel ? Non.
Nous devrions suivre l’exemple des pays démocratiques comme la France et les États Unis où le problème de la durée des mandats est réglé depuis belle lurette.
Nous constatons une manifestation de la violence de façon éparpillée qui peut engendrer, si on ne prend garde, un chaos qui nous fera perdre beaucoup de temps.
Nous vivons dans un havre de paix. Or, cette phobie de Macky est entrain de vous contaminer et vous courez le risque d’être pire que lui.
Politiquement Macky et ses amis vont nous faire croire qu’ils n’ont pas fait 2 mandats. Est ce une raison de vouloir détruire pour qu’il ne soit pas candidat ? Si réellement vous pensez que la démocratie est pour le peuple car c’est lui qui décide en dernier ressort, il faut laisser le peuple arbitrer. Le cas de maître Wade en 2012 doit vous suffire pour faire confiance à ce peuple mâture.
Notre richesse au Sénégal, ce n’est pas les ressources minières dont vous parliez dans votre livre mais ses resources humaines. Faisons confiance au génie créateur des Sénégalais et organisons cela en conséquence. Fermons la porte aux démons de la violence qui ne peut que détruire.
Fallou GAYE, Responsable Gp/Pikine Nord

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire