Parfum de scandale entre DDD et Iveco : Mansour Faye et Boun Khatab Sylla au cœur du deal

Encore un scandale au cœur de la république. C’est une nouvelle affaire qui risque de plomber, encore un peu plus, la marche de la société sénégalaise en termes d’octroi de marché dans le transport public. Comme rappelait le sociologue sénégalais, Amadou Sarr Diop  dans une tribune, “Il murmure dans l’imaginaire populaire de l’homme sénégalais, du fait de la récurrence de l’accaparement des biens publics par les élites gouvernantes, un sentiment de résignation : « buur lekk ak naan, rangooñu badoolo mooy siim cere buur » : les royaux jouissent, les exclus trinquent ! C’est cette logique de la prédation qui irrigue les types de rapport que beaucoup de nos hommes politiques ont avec le pouvoir, par la propension à faire de l’État un bien personnel, clanique, ou d’en avoir une posture de légitimité de droit, et non le résultat d’un contrat social provisoire entre des élus et leur peuple “

Qu’est ce qui s’est réellement passé :

La société de transport publique Dakar Dem Dikk va entrer en accord avec le groupe IVECO pour l’acquisition sans précédent de 1400 bus le 22 Juin prochain. Ce parfum de deal a été validé en l’espace d’un mois sans offre technique officielle et encore moins la participation des services compétents de DDK dont le service technique habilité à évaluer la valeur de l’offre de la société Iveco, ni l’approbation au préalable de son conseil administration.

Le syndicat, qui a vu au fil des années des acquisitions les unes plus calamiteuses que les autres avec des bus souvent en décrépitude avancée après quelques années d’exploitations, se lamente de cette décision. Le choix même des véhicules IVECO est à revoir pour ceux familiers des bus parisiens. Ces bus sont connus pour faire un bruit monstre et une dépréciation rapide après juste quelques années sans compter l’esthétique. Seulement le nouveau DG Sylla a pris soin de vassaliser trois des secrétaires généraux pour faciliter son dictat. Outre mesure, ceci participe davantage à plomber Dakar Dem Dikk avec des couts d’exploitation et de maintenance élevé, mal étudié et comme conséquence l’offre couteuse et réduite du service publique aux usagers dont la plupart sont des couches aux revenues limités.

Selon  nos sources, le tout a été diligenté au niveau du cabinet du Ministre Mansour Faye sous sa houlette en moins de 30 jours pour une scission d’achat aussi sérieuse d’une valeur de plus de 220 milliard CFA ou $420 million sur 3 ans. Nos antennes confirment que le Directeur General va se déplacer sur Paris pour parapher le contrat commercial Mardi prochain. D’après nos sources si on se fie des faits , on peut aisément deviner l’excès de zèle de la partie sénégalaise pour faire avancer ce parfum de deal. En anticipation de ce deal, Le DG & le ministère s’organisent activement pour trouver et construire un nouveau dépôt à Diass et vendre le dépôt mythique de Ouakam. Le vrai syndicat s’arroge déjà en bouclier contre ce crime de lèse majesté émanant de cette décision du ministre et du DG. Nonobstant, nos sources insistent sur le fait que ce soit essentiellement un plan du DG Oumar Boun Khatab Sylla et du Ministre Mansour Faye qui se comporte en électron libre.

Quand on sait que dans le monde du transport publique, un appel d’offre ou une appréciation objective d’offre spontanée aurait pu permettre d’avoir une économie et une réduction à l’achat avec à la clé non seulement des bus de meilleure qualité mais avec au moins 30% de remise soit une économie de 70 milliards. Une usine de montage de bus participant a la création d’emploi qui reste une des demandes criardes lors des manifestations de Mars dernier. Des modèles de référence existent selon nos experts dans bien des pays.

En droite ligne, le Sénégal est prévu pour connaitre une croissance exponentielle des trajets motorises avec une forte dépendance de la population sur le transport public. Dakar bien entendu occupe la grande part de cette statistique avec 7 millions d’habitants projetés à l’an 2040, est marqué à l’état actuel par une saturation du réseau routier et 80% du transport routier réalisé en transport collectif sans confort combiné à une forte pollution carbonique et sonore. Chose à laquelle, Le conseil exécutif des transport urbains de Dakar (CETUD) a fourni des efforts de réflexion à travers le plan de développement urbain de Dakar (PDUD) avec en arrière plan les engagements du Sénégal aux accords de Paris pour une mobilité durable et inclusive. Le CETUD a la responsabilité de l’élaboration du plan stratégique d’amélioration de d’état et de la qualité du parc automobile pour contribuer à la lutte contre la pollution sonore et la pollution atmosphérique générée par les transports motorisés. Dans ce plan, il est mis en exergue l’urgente nécessité d’une transition énergétique dans le secteur routier avec l’introduction de véhicules électriques à l’horizon 2025. Par conséquent, il convient que l’insistance du DG Oumar Sylla de DDK et du Ministre Mansour Faye de manière aussi hardie et cela à l’encontre du plan de développement stratégique du CETUD ainsi que de l’œil aviser du service technique de DDK traduit des intentions et soubassements inavoués. Mais derrière cela, Il perpétue les mêmes habitudes causant les mêmes effets dans cet achat par entente directe mais surtout de bus roulant à l’énergie fossile dont les modèles seront bannis de circulation d’ici les 5 ans en Europe ou ailleurs. On ne doit pas constituer le dépotoir de bus en fin de reine et dont le choix est mal défini.

Aujourd’hui, le besoin de transition énergétique est tellement crucial que l’état du Sénégal et DDK pourront monétiser tout gain en réduction d’impact carbone avec des financements attrayants et flexibles aux conditions d’accès très favorables. Ceci non seulement faciliterait tout achat mais demanderait la transparence qui sied en lieu aux entorses dans la stratégie du Sénégal via le CETUD pour l’harmonisation globale et clairement définie du transport routier.

Ce qui est dommage est une trahison de l’esprit dans l’appel du Président de la République Macky Sall pour des transports modernes dont ceux électriques pour améliorer l’offre publique à moins que ce soit un énième appel du pied. Wait and see.

Source : Dakarprivée

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire