Condamnation des danseurs de Waly: l’ONG Jamra se réjouit

L’ONG ISLAMIQUE JAMRA et le CDVM (Comité de défense des valeurs morales) de Serigne Bassirou Macké Cheikh Astou et Adama Mboup, cosignataires de la PLAINTE, déposée par JAMRA le 22 juin dernier à la Brigade des Mœurs, de la Sureté Urbaine du Commissariat central de Dakar a, dans un communiqué, salué « la prompte et vigoureuse réaction dont a fait preuve le Procureur de la République, suite à l’indignation populaire suscitée par le scandaleux “fonënté” (bouche-à-bouche) auquel se sont livrés deux danseurs de Wally Seck, lors de son concert du samedi 12 juin dernier au Grand Théâtre ».

 Selon l’ONG, « ce coup d’arrêt judiciaire et salutaire, intervenu le mardi 06 juillet, au terme du délibéré du Tribunal des flagrants délits, a une valeur hautement symbolique (un mois ferme). Et constitue, incontestablement, une sévère mis en garde face aux frasques provocatrices et récurrentes des lobbies “gordjiguénes” locaux – qui n’avaient pas hésité à aller s’accoupler dans l’enceinte de la Grande Mosquée de Dakar, où ils ont été surpris, en plein ébats, dans la nuit du 23 novembre de l’année dernière, par le gardien de ce lieu sacré ».

 Mame Matar Gueye et ses collaborateurs pensent que le verdict rendu par le tribunal ce mardi « contribuera surtout à sauvegarder la santé mentale et morale des enfants. En les préservant notamment de cette inquiétante tendance au MIMÉTISME aveugle des sous-cultures occidentales, dont cette singulière mode de congratulations (“fonënté” entre hommes), en vogue chez les homosexuels allemands et dans une moindre mesure chez la communauté LGBT français ».

 Selon Jamra, si la France, en tant que pays souverain peut interdir la Polygamie sur son territoire, le Sénégal également souverain peut interdire les actes contre nature sur son sol.

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire