Moundiaye Cissé (ONG 3d) : « Karim Wade et Khalifa Sall doivent participer aux élections »

Les articles L31 et L32 du Code électoral doivent être modifiés pour permettre à Khalifa Sall et Karim Wade de participer aux élections. C’est l’avis du directeur exécutif de l’ONG 3D, invité d’Alassane Samba Diop à la Matinale d’iRadio.

Ces articles stipulent, en substance, qu’une personne qui fait l’objet d’une condamnation perd ses droits civiques et politiques. D’ailleurs la proposition de modification de ces articles était une pomme de discordance au dialogue politique nécessitant l’arbitrage du chef de l’Etat. « Le président doit abriter dans le sens de l’intérêt du Sénégal, dans le sens de l’intérêt des générations futures. Parce que le président Macky Sall passera un jour. Il est là, mais demain il ne sera plus là. Il doit arbitrer en ayant un regard sur les générations futures », a déclaré M. Cissé qui était l’invité de la matinale d’Iradio (90.3).

Ce sont 25 points d’accords qui ont été trouvés lors du dialogue politique. Il y a, entre autres points, le mode d’élection des maires au suffrage universel direct, l’abandon du parrainage pour les locales. Mais, explique Moundiaye Cissé, la modification des articles L31 et L32, même s’il reste à l’appréciation du président de la République, est une forte recommandation des auditeurs internationaux du fichier électoral. « Ces articles sont en contradiction avec le Code pénal et le Code de procédure pénale. On ne peut pas décider de la déchéance des droits civiques et politiques d’une personne ad vitam aeternam. Aujourd’hui, quand une personne est condamnée, il peut perdre ses droits civiques de façon indéterminée. C’est injuste, parce que cette personne demeure être un citoyen », estime Moundiaye Cissé.

SANS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire