Saccage du siège de Pastef : Les Sénégalais comprennent qui parraine la violence !

A la suite du saccage de la permanence de Pastef Les Patriotes ce jeudi nuit à Yoff, les Sénégalais ont unanimement condamné cette violence inouïe exercée sur  Ousmane Sonko, candidat à la prochaine présidentielle. L’opposition s’est déplacée au siège de Pastef pour témoigner sa solidarité au leader des Patriotes mais aussi et surtout, pour attirer l’attention des Sénégalais sur la volonté ferme du pouvoir d’utiliser la violence pour faire passer ses desseins.

Le saccage du siège de Pastef Les Patriotes est parti pour imprimer ses marques à un landerneau politique national en pleine ébullition. Un landerneau politique où pouvoir et opposition rivalisent d’ardeur dans la légitimation de leurs derniers sursauts devant mener à la présidentielle. En effet du référendum au parrainage, beaucoup d’eau continue à couler sous les ponts d’un Sénégal où la notion de démocratie semble bannie dans son approche purement  diachronique. A l’évidence, en plus de la crise des normes et procédures qui n’a de cesse d’émailler tout ce qui se rattache aux institutions de la République, les fondamentaux de la démocratie sont foulés au pied  au mépris des  intérêts  supérieurs de notre pays. A l’absence de dialogue national et de consensus fort afin de rapprocher les Sénégalais les uns des autres  pour construire le pays, s’ajoutent des intimidations toutes azimutes d’honnêtes citoyens, des emprisonnements récurrents,  et des histoires à faire dormir debout dont se sert quotidiennement le pouvoir de Macky dans l’espoir d’étendre ses tentacules. Des pratiques machiavéliques tendant à diviser pour mieux régner et à diaboliser une opposition dont le seul tort est de lutter pour la restauration de la démocratie  au bénéfice de tous. L’on vouait aux gémonies cette opposition qualifiée de violente, voilà que l’une de ses permanences a été attaquée par des nervis aux visages à découvert. Ce qui conforte les sénégalais sur la volonté ferme du pouvoir de continuer à user de la force pour faire passer ses desseins. En vérité depuis  que le siège des Pastefs a été saccagé, le Macky s’est emmuré dans un silence assourdissant qui démontre à suffisance qu’il est en train de se payer la tête des sénégalais. On peut tromper le peuple un temps mais on ne peut  tromper le peuple tout le temps. C’est impossible. Et il suffit d’un coup du sort pour ébranler tout un monde de manœuvres subjectives. Là où, seul le Sénégal et ce qui le grandit compte. « Qui sème la violence, récolte la  tempête ».

senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici