« CHRONIQUE D’UNE POLICE À L’IMAGE DE SON CHEF SUPRÊME » PAR SEYDINA SECK

Cobra et El Capo n’ont récité que ce qu’ils ont appris. Ils n’ont rien inventé et ces violences à l’égard d’honnêtes citoyens ne sont pas une nouveauté. Rappelons nous le « douma ko déf » de Macky Sall sans oublier son forcing dans un bureau de vote afin de voter sans CIN. N’est-ce pas là une forme de violence ? Si elles sont aussi banalisées et répandues à tous les échelons intermédiaires et inférieurs de l’administration, c’est parce qu’elles sont partout présentes au sommet de l’État et qu’elles sont impunies. Elles sont même encouragées et valorisées. Seydina SECK nous analyse la situation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici