Le Conseil présidentiel pour l’Afrique égrène les contraintes

Le « Tour de France », des événements organisés à travers la France par le Conseil présidentiel pour l’Afrique a permis de détecter un certain nombre de contraintes qui entravent le développement de l’entreprenariat des diasporas africaines. A travers une conférence en ligne tenue ce matin, le Cpa révèle qu’un premier obstacle réside dans le manque de représentativité : la rareté des « rôles modèles » susceptibles de présenter des parcours de réussite inspirants mène à une forme d’autocensure (le plafond de verre).

La présentation de ces problèmes fait ressortir aussi le manque d’information comme un deuxième frein. Car, il a été souligné que la plupart des talents issus des diasporas et de la diversité peinent à connaître et à identifier les structures vers lesquelles se tourner lorsqu’ils souhaitent lancer leur projet d’entreprise.

Aussi, relève-t-on, les acteurs du secteur bancaire font souvent preuve de frilosité pour accompagner des projets à cheval entre l’Europe et l’Afrique, en raison d’une insuffisante connaissance des opportunités économiques réelles du continent.

Enfin, les sondages menés par le Cpa montrent que même lorsque les start-ups initiées des entrepreneurs issus des diasporas africaines réussissent à obtenir des financements, les structures bancaires peinent à comprendre les difficultés très spécifiques que ces profils rencontrent, et leur proposent pour cette raison des gammes de solutions restreintes, qui entravent le développement des projets qu’ils portent.
Bassirou MBAYE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici